OK

OK Cancel

Thank you

Close

Previous

Les différentes causes de la perte des cheveux

L'importance culturelle des cheveux

Depuis la nuit des temps, les cheveux jouent un rôle fondamental dans l’image de l’Homme, avec des significations symboliques profondes à travers les époques et les cultures. Déjà dans l’Antiquité, les cheveux étaient considérés comme une représentation de la personnalité, de la beauté, du charme et de la séduction.

Un phénomène biologique tout à fait naturel

En moyenne, nous avons tous entre 100.000 et 150.000 cheveux. Les cheveux se renouvellent continuellement au cours de cycles successifs de croissance, de repos, de chute et de repousse. Chaque jour, nous perdons entre 50 et 100 cheveux environ. Ceci est tout à fait normal et n’affine normalement pas les cheveux car le cycle des cheveux chez l'Homme n'est pas synchrone (chaque cheveu évolue à une phase différente), ce qui signifie que nous avons toujours des cheveux sur notre tête. Le cycle individuel de chaque follicule empêche la perte de cheveux massive.


Dans certaines situations, cependant, la perte de cheveux peut augmenter en raison de causes diverses, comme des troubles du cycle capillaire, des états inflammatoires qui endommagent les follicules pileux ou des anomalies héréditaires ou acquises des tiges capillaires.

Le cycle de vie des cheveux

Le cycle de croissance classique des cheveux d'une personne peut durer entre 2 à 6 ans et se compose de quatre phases distinctes. La durée du cycle capillaire est influencée par l'âge, l’état de santé et une grande variété de facteurs nutritionnels et hormonaux.

La première phase est appelée la phase anagène, ou phase de croissance, lors de laquelle les cheveux poussent à partir du follicule, ou de la racine, sous la peau. Cette phase dure plusieurs années (entre 2 à 4 ans chez les hommes et entre 3 à 6 ans chez les femmes). Pendant l'anagène, les cheveux poussent d'environ 1 cm tous les 28 jours et jusqu’à 90% des follicules pileux sont créés durant cette phase.

Vient ensuite la phase catagène, ou phase de transition, qui dure environ 2 à 3 semaines et concerne environ 1 à 2% de nos cheveux. Pendant la phase catagène, les cheveux cessent de pousser, ne sont plus approvisionnés en sang, et se détachent de la papille dermique, qui contient les cellules qui produisent de nouveaux cheveux.

La phase suivante est la phase télogène, ou phase de repos, d'une durée d'environ 3 mois, au cours de laquelle les « vieux » cheveux se reposent et les nouveaux cheveux entament leur phase de croissance à l’intérieur du follicule. Entre 10 et 15% de nos cheveux sont en phase télogène.  Au terme de cette période de croissance, l’ancien follicule est progressivement poussé vers l’extérieur et finit par tomber.

Débute alors la phase exogène, ou phase de chute, qui est la dernière partie du cycle capillaire au cours de laquelle les cheveux plus anciens tombent et sont remplacés par les nouveaux cheveux.

Les différentes formes de chutes de cheveux:

1.  L'effluvium télogène (chute de cheveux temporaire) se caractérise par la chute soudaine et massive des cheveux qui débutent prématurément leur phase télogène. Cette chute de cheveux survient souvent 3 mois après un traumatisme. Les différentes causes peuvent être :

-   Le stress (maladie, stress émotionnel, blessures graves, chirurgie, accouchement difficile, hémorragie, malnutrition, changement brutal de régime alimentaire).
-   Le post-partum: après l'accouchement, le rééquilibrage hormonal (en particulier la diminution des taux d'œstrogènes) déclenche un basculement en phase télogène qui entraîne une chute importante des cheveux.
-   Les changements saisonniers: des études ont démontré que nos cheveux entrent davantage en phase télogène en mars-avril et en septembre-octobre. On appelle ces 2 pics saisonniers effluvium télogène de printemps et d'automne.
-   L’exposition à la pollution.
-   Une carence nutritionnelle (anémie ferriprive, acrodermatite entéropathique, carence acquise en zinc et malnutrition).
-   Des troubles endocriniens (hyperthyroïdie et hypothyroïdie).
-   Des problèmes cutanés sévères affectant le cuir chevelu.
-   Chute de cheveux d'origine médicamenteuse: principalement due à la chimiothérapie, mais elle est également observée plus rarement avec certains types de médicaments comme les antidépresseurs, les anticonvulsivants et les bêtabloquants.

Toutefois, chez environ un tiers des personnes à qui l’on diagnostique un effluvium télogène, aucun lien de cause à effet n’a pu être établi. La durée de la maladie est inférieure à 6 mois quand il s’agit d’un effluvium télogène aigu mais elle peut durer plus de 6 mois à l'état chronique.
L'effluvium télogène aigu peut affecter tous les groupes d'âge et les deux sexes de manière égale, tandis que l'état chronique se manifeste davantage chez les femmes, même en bonne santé, âgées entre 30 et 60 ans.

2.  L'alopécie (perte de cheveux permanente), qui comprend:

- L’alopécie androgénétique: forme héréditaire et la plus courante de perte de cheveux chez l'homme et la femme. Elle se caractérise par une disparition progressive des cheveux et diffère selon le sexe de l’individu qui en souffre.
Les hommes présentent généralement un affinement du cuir chevelu frontal, bitemporal et des sommets, ou une perte de cheveux complète avec des cheveux résiduels à l'occiput et aux franges temporales. Chez les hommes, elle peut commencer à tout âge après la puberté et progresser au fil des années ou des décennies. Chez les femmes, par contre, la chute des cheveux est plus lente, plus diffuse (elle conduit rarement à la calvitie) et commence dans la zone médiane du front (couronne) tandis que les cheveux frontaux sont souvent épargnés. Dans la plupart des cas, les femmes ne constatent leur alopécie qu’après la ménopause mais elle peut débuter à n’importe quel moment après la puberté.

Animation du cycle de vie du cheveux.

Illustrations: Évolution de l'alopécie androgénique masculine
Les follicules situés au sommet du cuir chevelu sont les plus susceptibles de déclencher une chute excessive des cheveux

Illustration: Évolution de l'alopécie androgénique féminine
Les follicules situés autour de la ligne médiane du cuir chevelu sont plus susceptibles de déclencher la perte de cheveux

- Hirsutisme: souvent associé à une hyperandrogénémie, bien que la moitié des femmes présentant des symptômes bénins aient des taux normaux d'androgènes. La cause la plus fréquente d'hirsutisme est le syndrome des ovaires polykystiques. Elle est caractérisée par la présence dans les zones androgéno-dépendantes. Chez une femme, cette pilosité apparaît sur le visage, la poitrine, l'abdomen, le haut des cuisses et l'aréole. L'hirsutisme peut être, ou non, associé à l'acné et à l'alopécie androgénétique.

- Alopécie areata: maladie auto-immune qui apparaît souvent brutalement et provoque une chute de cheveux inégale chez les enfants et les adultes. Cette maladie peut affecter tous les poils du corps, y compris les sourcils et les cils, entraînant une calvitie complète (alopécie totale). Les patients peuvent en guérir (parfois spontanément et sans traitement), n’avoir un qu’un seul épisode au cours de leur vie ou récidiver.

- Alopécie cicatricielle : elle est causée par certains troubles rares qui détruisent le follicule pileux et le remplacent par du tissu cicatriciel (les cheveux ne repoussent pas dans ces zones cicatricielles). Ces troubles peuvent survenir à tout âge, touchant à la fois les hommes et les femmes, et la perte de cheveux peut commencer si lentement que les symptômes ne sont parfois pas perceptibles. Les cheveux peuvent aussi commencer à tomber d'un seul coup et, parmi les autres symptômes, le patient peut aussi souffrir de démangeaisons sévères, de gonflements et des lésions rouges ou blanches qui ressemblent à une éruption cutanée peuvent apparaître sur le cuir chevelu.

- Trichotillomanie: trouble qui concerne les personnes qui s'arrachent les cheveux et ont du mal à s'arrêter, ce qui entraîne une chute de cheveux. Ce trouble est le plus souvent observé chez les enfants et les cheveux repoussent bien si l’on met un terme à ce genre de comportement. Si la personne continue pendant de nombreuses années, cela peut entraîner une perte de cheveux permanente.

- Alopécie sénescente ou affinement lié à l'âge: est décrit comme l'affinement diffus et permanent des cheveux sur l'ensemble du cuir chevelu sans augmentation de la miniaturisation folliculaire chez les patients après 50 ans et sans antécédents familiaux de calvitie. Cette chute progressive des cheveux se caractérise également par un raccourcissement de la phase anagène, diminution du rapport anagène/télogène, fragilisation des cheveux et perte de qualité des cheveux.

La phase de croissance des cheveux (anagène) dure un an plutôt que 3 ou 4 ans, comme c’est le cas habituellement. La phase de repos (télogène) est, quant à elle, plus longue et les cheveux qui tombent sont moins souvent remplacés par de nouveaux cheveux. Le nombre de cheveux en phase télogène augmente également et dépasse 20%. Le follicule pileux s'ancre moins profondément dans le derme et devient plus petit, ce qui explique que les nouveaux cheveux soient plus courts et ressemblent davantage à un duvet. Avec l'âge, les cheveux perdent également leur pigmentation et deviennent blancs. Les cheveux blancs sont plus fragiles que les cheveux naturellement colorés et leur porosité est légèrement supérieure tandis que leur résistance mécanique est réduite. Ils ont également tendance à être plus vulnérables aux agressions extérieures, notamment aux rayons UV.

Source: Résultats acquis grâce à une étude épidémiologique réalisée par L'Oréal Recherche en association avec SU.VI.MAX (Supplémentation en VItamines et Minéraux AntioXydants)

Pour plus d'informations, consultez votre dermatologue, qui peut poser un diagnostic clinique, réaliser un examen trichoscopique (dermoscopie du cuir chevelu), ou peut demander un trichogramme (analyse de la disparition des cheveux), des tests sanguins et parfois une biopsie.

Tags:

Il est primordial de bien distinguer la perte naturelle et quotidienne des cheveux et l’alopécie, qui peut être tellement importante qu’elle laisse apparaître des zones du cuir chevelu chez celui ou celle qui en souffre.

Il est primordial de bien distinguer la perte naturelle et quotidienne des cheveux et l'alopécie, qui peut être tellement importante qu'elle laisse apparaître des zones du cuir chevelu chez celui ou celle qui en souffre.

White Box spacer
White Box spacer

Skinconsult

ALGORITHME DE DÉTECTION DES SIGNES DE L’ÂGE
DÉVELOPPÉ EN COLLABORATION AVEC DES DERMATOLOGUES

1 minute
pour analyser
votre peau

Prenez un selfie

Complétez
votre profil

Obtenez votre routine beauté personnalisée

RidulesVotre force
Rides
sous les yeux
Votre priorité
Manque de
fermeté

Découvrez
skinconsultai

circle1circle2circle3circle4
loading : 0,650 sec