Les produits suivants sont rappelés :

LIFTACTIV PEPTIDE-C AMPOULE 1.8ml

Nom du produit

NA

Description

  

Material description

  

Code

  

EAN

  

LIFTACTIV PEPTIDE-C AMPOULES 30 x 1.8ml

Nom du produit

LIFTACTIV PEPTIDE-C AMPOULES 30 x 1.8ml

Description

Boite de 30 ampoules

Material description

1,8ml

Code

MB167100

EAN

3337875670630

LIFTACTIV PEPTIDE-C AMPOULES 10 x 1.8ml

Nom du produit

LIFTACTIV PEPTIDE-C
AMPOULES 10 x 1.8ml

Description

Boite de 10 ampoules

Material description

1,8ml

Code

MB180300

EAN

30162990

Pour toute question sur les ampoules Liftactiv Peptide-C, veuillez contacter notre service d’assistance téléphonique au numéro +32 2 556 4656
(disponible entre 9h00-12h30 et 13h15-16h30 tarif local). Pour votre information, une alternative aux Ampoules Liftactiv Peptide-C est disponible à la vente : le Sérum Vichy Liftactiv Supreme Vitamin C, qui répond aux mêmes préoccupations cutanées. Il offre une méthode d’application différente et facile grâce à un compte-gouttes.

Affichage jusqu‘au 31 juillet 2022.

OK

OK Cancel

Thank you

Close

Quels aliments dois-je éviter à la ménopause ?

Ce qui n’était pas bon pour vous jusqu’ici, l’est encore moins maintenant. Évitez de manger trop sucré, trop salé, trop gras. Pour éviter les frustrations, ne vous privez pas mais adaptez plutôt votre régime alimentaire.

Quels aliments dois-je éviter à la ménopause ?

L'ostéoporose touche une femme ménopausée sur trois (2).

De nombreuses études affirment que le risque de développer une maladie métabolique (telles que le diabète, le syndrome métabolique), une maladie cardiovasculaire (dyslipidémie, hypertension), un cancer du sein ou de l’ostéoporose augmente chez la femme à la péri-ménopause(1).

Comme vous pouvez l’imaginer, il existe un tas d’aliments qui peuvent vous aider, tandis que d’autres risquent d’avoir un impact négatif sur votre santé durant cette période de votre vie. Commencez par faire attention à l'indice glycémique de votre alimentation.

Les aliments et repas à indice glycémique élevé (IG> 65) doivent à tout prix être évités (3).

Faites attention à l’indice glycémique

La définition de l’indice glycémique

Il permet de classer les aliments en fonction de l’augmentation de la glycémie, soit du taux de sucre dans le sang, quand on les consomme.

Qu’est-ce que l’indice glycémique? Il permet de classer les aliments en fonction de l’augmentation de la glycémie, soit du taux de sucre dans le sang, quand on les consomme.

Il faut donc prêter attention à la valeur de l’indice glycémique. Les corn flakes, par exemple, fabriqués à partir de farine hautement transformée ont un indice glycémique élevé.

La température élevée et la durée du traitement thermique contribuent également à l'augmentation de l'IG du produit.

L'indice glycémique du riz blanc, cuit normalement, est de 64, tandis que l'IG du riz trop cuit atteint - 90. Les graisses ralentissent la vidange gastrique du tube digestif et prolongent ainsi la digestion et l'absorption des glucides.

En outre, les fruits et les légumes trop mûrs modifient aussi l’indice glycémique. Par exemple, les bananes mûres ont un indice glycémique plus élevé que celles qui sont encore vertes.

En conclusion, il faut éliminer de votre alimentation les produits à base de farine hautement transformée (pain blanc), les produits à base d'amidon à faible teneur en fibres alimentaires (pommes de terre, riz blanc) et les aliments à forte teneur en glucides (bonbons, gâteaux, biscuits, sucrés boissons) (5). 

Le régime alimentaire doit également être pauvre en sel car son excès contribue au développement de l'hypertension et peut provoquer des gonflements. Selon les recommandations actuelles, les adultes devraient consommer moins de 5 grammes de sel.

Par conséquent, vous devez éviter: les aliments transformés, la levure chimique, les cubes de bouillon, les soupes instantanées, les collations salées comme les bretzels, le popcorn ou les frites, le bacon, le poisson et la viande fumés, les légumes et fruits marinés et en conserve. Vous devez également éviter d'ajouter du sel aux repas (6).


Faites attention aux graisses

Ce que vous mangez peut réduire votre risque de maladies cardiovasculaires. Évitez les graisses saturées et les acides gras trans.

Afin d’éviter de développer des maladies cardiovasculaires, vous devez faire attention au type de graisse que vous consommez. Les graisses saturées et les acides gras trans doivent être évités.

Par conséquent, les produits qui devraient être limités, voire exclus, de votre régime alimentaire sont: le bœuf gras, le porc, l'agneau, la volaille avec la peau, les saucisses, le beurre, la crème, le lard, l'huile de palme, l'huile de coco - en raison de niveaux élevés d'acides gras saturés, la margarine (solide ou liquide), les biscuits et gâteaux à base de margarine, le popcorn au micro-ondes, les chips, le fast- food, les soupes instantanées, les pizzas surgelées - en raison des quantités élevées de gras trans (3).

Faites attention au calcium et à la caféine

Réduisez votre risque d'ostéoporose en éliminant la caféine de votre alimentation.

À l'âge de la ménopause, le risque d'ostéoporose augmente considérablement, c’est pourquoi un apport adéquat en calcium dans l'alimentation est essentiel. On pense que la consommation quotidienne de fortes doses de caféine peut contribuer au développement de l'ostéoporose, affecter le processus de cicatrisation osseuse et contribuer aux fractures.

Chez les personnes qui consomment de petites quantités de calcium, la caféine élimine le calcium et le magnésium du corps. Le café et les autres boissons contenant de la caféine, comme les sodas et les boissons énergisantes, devraient être éliminées de votre régime alimentaire (7).

En conclusion, les aliments à indice glycémique élevé, à forte teneur en sel, en acides gras saturés, en acides gras trans et en caféine doivent être évités pendant la ménopause.

Éléments clés à retenir

Ce que vous devriez éviter :

- Produits à indice glycémique élevé
- Des quantités élevées de sel
- Les acides gras saturés
- Acides gras trans
- La caféine

Faites vous confiance!

SOURCES:

[1]. Brończyk-Puzoń A, Piecha D, Koszowska A, Kulik-Kupka K, Zubelewicz-Szkodzińska B. Rola wybranych
składników odżywczych diety u kobiet w okresie naturalnej menopauzy – przegląd piśmiennictwa. Medycyna Ogólna i
Nauki o Zdrowiu, 2016, Tom 22, Nr 2
[2]. Rizzoli, R., Bischoff-Ferrari, H., Dawson-Hughes, B., & Weaver, C. (2014). Nutrition and Bone Health in Women
after the Menopause. Women’s Health, 10(6), 599–608.
[3]. Brończyk-Puzoń A, Piecha D, Nowak J, Koszowska A, Kulik-Kupka K, Dittfeld A, Zubelewicz-Szkodzińska B.
Guidelines for dietary management of menopausal women with simple obesity. Prz Menopauzalny. 2015 Mar; 14(1):
48–52.
[4]. Ciborowska H, Rudnicka A. (2007). Żywienie w otyłości (adipositas). Dietetyka. Żywienie zdrowego i chorego
człowieka. Warszawa. PZWL
[5]. Ukleja A. Indeks glikemiczny w żywieniu osób z cukrzycą. Polska Federacja Edukacji w Diabetologii. Magazyn
edukacyjny. Kwartał III. 2008
[6]. World Health Organisation Global Infobase. http://www.who.int/nutrition/publications/guidelines/sodium_intake/
en/
[7]. Bojarowicz H, Przygoda M. Kofeina. Cz. I. Powszechność stosowania kofeiny oraz jej działanie na organizm. Probl
Hig Epidemiol 2012, 93(1): 8-13

go to top
loading : 0,769 sec