OK

OK Cancel

Thank you

Close

Dois-je consulter mon gynécologue régulièrement à la ménopause ?

Durant la ménopause, les visites chez le gynécologue peuvent être plus fréquentes car vous vous posez plus de questions, constatez que votre corps change et ressentez le besoin d’en parler avec un professionnel.

Dois-je consulter mon gynécologue régulièrement à la ménopause ?

Si c’est votre cas, rassurez-vous, c’est tout à fait normal et légitime de se poser des questions. Vous n’êtes pas la seule !

Déjà à 20 ou 30 ans, il est difficile d’estimer la fréquence de ses rendez-vous chez le gynécologue. Et, plus tard, chaque femme s’adapte en fonction de son vécu, de la façon dont elle vit sa ménopause.

Dans tous les cas, comme votre corps est sujet à de nombreux changements à cette période, les visites chez le gynécologue sont obligatoires et c’est à vous d’en déterminer la fréquence, en fonction de votre ressenti personnel.

Votre corps change durant la ménopause

Afin de comprendre pourquoi il est indispensable de consulter régulièrement son gynécologue durant la ménopause, voici quelques explications sur ce qui se passe dans le corps d’une femme à cette période.
La ménopause débute lorsque vos ovaires cessent de fonctionner et que, par conséquent, vous n’avez plus vos règles. Ce processus, qui s’accompagne de changements physiologiques spécifiques, peut durer jusqu’à 6 mois durant lesquels vous aurez encore vos règles certains mois jusqu’à ce qu’elles cessent définitivement.

Durant cette période, puisque vos règles sont irrégulières, vous devez continuer à faire attention lors de vos rapports sexuels car vous n’êtes pas entièrement protégée. Ces cycles irréguliers peuvent être accompagnés de bouffées de chaleur, d’une prise de poids ou de sécheresse vaginale.

Continuez à rendre visite à votre gynécologue pour surveiller votre ménopause

Attention, nous ne recommandons en aucun cas l’auto-médication.

Afin de surveiller les changements qui se produisent dans votre corps en toute sécurité, et sous contrôle médical, des bilans gynécologiques réguliers sont indispensables.

Lors de ces rendez-vous, on vous fera un examen clinique complet, on vous prescrira éventuellement des traitements et on vous fera peut-être passer des tests pour vérifier que vous n’êtes pas malade et/ou ne souffrez pas d’anomalies gynécologiques et mammaires. Si cette période de transition se passe en douceur, nous vous recommandons de prendre rendez-vous chez votre gynécologue au moins une fois par an, voire plus souvent si les symptômes de la ménopause persistent.

Une femme est ménopausée vers 50 ans environ (1). Cette période s’accompagne de changements physiques (bouffées de chaleur, sécheresse vaginale), de changements corporels (prise de poids, changement de la forme du corps) et/ou de changements physiologiques (sautes d’humeur, troubles du sommeil).

Jusqu’à 80% des femmes sont sujettes à des bouffées de chaleur (2), raison pour laquelle un traitement hormonal substitutif est souvent conseillé en l'absence de contre-indications.

Le traitement hormonal substitutif doit vous être prescrit par votre médecin.

Si la ménopause survient avant l'âge de 40 ans, on parle d'insuffisance ovarienne prématurée (3) qui n'est pas une situation physiologique et nécessite une prise en charge spécifique.

ELEMENTS CLÉS À RETENIR :

● En moyenne, les règles s’arrêtent vers 51 ans.
● Consultez votre gynécologue car l’arrêt de vos règles ne signifie pas que vous pouvez avoir des rapports sexuels non protégés.

CONSEILS À SUIVRE

● Prenez rendez-vous chez votre gynécologue au moins une fois par an, voire plus souvent si votre situation est plus complexe.
● Demandez un examen clinique complet, que l’on vous prescrive d'éventuels traitements et des tests pour les maladies ou anomalies gynécologiques et mammaires.

SOURCES :

1.    Leridon H. Démographie de la ménopause. Quelques données. Gynécologie internationale 1997;6(10):330-1
2.    Woods NF, Mitchell ES. Symptoms during the perimenopause: prevalence, severity, trajectory and significance in women’s lives. Am J Med 2005; 118:14-24.
3.    Management of women with premature ovarian insufficiency. Guideline of the European Society of Human Reproduction and Embryology. December 2015.

LES PLUS LUS

La ménopause met-elle un terme à l’endométriose ?

Intimité

La ménopause met-elle un terme à l’endométriose ?

Il n’est pas toujours facile de savoir si la ménopause met un terme à l’endométriose. C’est pourquoi, nous vous aidons à comprendre davantage cette pathologie. Peut-elle s’arrêter un jour ? Comment survient-elle ? Que devient l’endométriose à la ménopause ?

Lire l'article

go to top

Skinconsult

ALGORITHME DE DÉTECTION DES SIGNES DE L’ÂGE
DÉVELOPPÉ EN COLLABORATION AVEC DES DERMATOLOGUES

1 minute
pour analyser
votre peau

Prenez un selfie

Complétez
votre profil

Obtenez votre routine beauté personnalisée

RidulesVotre force
Rides
sous les yeux
Votre priorité
Manque de
fermeté

Découvrez
skinconsultai

circle1circle2circle3circle4
loading : 0,699 sec